B9713305819Z.1_20170926124833_000+GID9RCIL3.1-0

Aller à la rencontre des jeunes et moins jeunes cherchant une formation

Chaque année à cette période, de nombreux jeunes et moins jeunes n’ont pas encore trouvé d’entreprises afin de suivre une formation. Pas de panique pour autant, comme l’explique Olivier Mulpas, conseiller d’éducation à Alméa (Alternance métiers et accompagnement) à Châlons-en-Champagne et présent au salon.

«Nous allons leur exposer notre palette d’offres afin de raccrocher le wagon»

Olivier Mulpa, Alméa

«  On peut se trouver face à un public sans solution d’insertion. Nous allons leur exposer notre palette d’offres afin de raccrocher le wagon. Nous aurons jusqu’au 30 novembre pour trouver la société qui les accueillera. Nous pouvons même demander une dérogation jusqu’au 31décembre. » Des solutions existent donc.

Réinjecter du sang neuf dans les entreprises

D’autant qu’il ne devrait pas être difficile de trouver des places dans la formation si l’on en croit Hervé Pointillart, délégué régional des Compagnons du devoir. «  Nous avons besoin de jeunes car nous avons un véritable manque dans nos entreprises qui connaissent de véritables tensions  », assure-t-il. En clair, il manque clairement de monde et l’embauche est concrètement ce côté-là.

«  Des secteurs comme la mécanique, la charpente, la couverture, la maçonnerie ou la plomberie recrutent sans problème, reprend le représentant. Les entreprises ne peuvent pas développer leur activité si elles manquent de personnel. On a des besoins réels de main-d’œuvre. »

Mettre en valeur des métiers

Le salon Avenir & Carrières est également l’occasion de faire des focus sur certaines formations en particulier. Le tout avec une démonstration.

Ce sera le cas cette année grâce à Alméa qui donnera un coup de projecteur sur la formation de chocolatier-pâtissier. «  On va faire venir un professionnel qui pourra travailler devant le public, aidé par plusieurs apprentis  », annonce Olivier Mulpas.

Se faire connaître

Quand une nouvelle structure de formation s’ancre sur un territoire, pouvoir participer au salon Avenir & Carrières est une véritable opportunité de «  se faire connaître », confirme Lucie Coulon, responsable des opérations pour Wild Code School, spécialisé dans les métiers du web et qui ouvre une antenne à Reims à partir du début d’année prochaine.

«  C’est l’occasion de rencontrer les jeunes du territoire, les entreprises mais également les institutions comme la Mission locale et Pôle emploi. On peut discuter avec tous ces interlocuteurs sur un seul et même endroit. Nous nous rendons ainsi visibles. »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *